Saint-Martin

Saint-Martin est partagée en 2 régions de nationalité différente. Les 2/3 Nord de l'ile sont français avec Marigot comme préfecture, le 1/3 Sud étant néerlandais avec Phillipsburg comme capitale. L'aéroport international de Sint-Marteen (SXM) est en zone néerlandaise. Il existe un aéroport dans la partie française, situé à Grand Case, celui qui dessert les vols régionaux vers les autres îles.

Saint-Martin est partagée en 2 régions de nationalité différente. Les 2/3 Nord de l'ile sont français avec Marigot comme préfecture, le 1/3 Sud étant néerlandais avec Phillipsburg comme capitale. L'aéroport international de Sint-Marteen (SXM) est en zone néerlandaise. Il existe un aéroport dans la partie française, situé à Grand Case, celui qui dessert les vols régionaux vers les autres îles. 

La partie néerlandaise est nettement plus urbanisée que la partie française qui est restée beaucoup plus naturelle et préservée bien que l'on sente partout la pression immobilière. D'Est en Ouest, la côté Sud est "bétonnée" avec de grands centres commerciaux à l'américaine, des barres d'immeubles plus ou moins luxueux, des ensembles immobiliers de plus ou moins bon goût... Phillipsburg en est la ville principale, envahie de commerces à visée touristique, tous tenus par des indiens ou des chinois: vêtements de marques ou il est difficile de discerner les originaux des contrefaçons, électronique, bijoux, le tout en détaxé, l'ile jouissant d'un statut privilégié qui lui permet de vendre hors-taxes. La petit bourgade s'anime au gré des paquebots de croisières américains, qui déverse, le temps d'un shopping, des hordes de touristes américains avides de bonne affaires. Le bateau parti, la petite ville se ré-endort jusqu'au bateau suivant... Personnellement, cette partie de l'ile est à fuir. Le taux de criminalité y est très élevé, faites attention en vous baladant, surtout le soir, les malfaisants y sont nombreux...

Tout n'est pas à jeter, en cherchant bien, aux détours des petites ruelles, vous trouverez quelques jolis bâtiment de pur style créole, très photogéniques...

Les différentes bases de location de voiliers se répartissent autour de l'île, les anglophone-saxonnes plutôt en partie néerlandaise (Moorings est à Oyster Pond, petit trou à cyclone sur la côté Est), les francophones plutôt en partie française (Dream Yacht Charter est dans le lagon intérieur, à Marigot). De façon générale, en partie française, elles se concentrent autour de Marigot, soit dans le lagon, soit dans la Marina de Fort Marigot.

Deux accès permettent d'entrer dans le lagon, l'un en partie néerlandaise, large, permettant le passage de grosses unités, que je n'ai pas pratiqué, l'autre en partie française, à Marigot, beaucoup plus étroit, et dont le franchissement est subordonné à l'ouverture d'un pont basculant. Il faut bien se renseigner sur les heures d'ouverture du pont avant de s'en approcher. Côté extérieur au lagon, vous trouverez une station de carburant permettant de faire de plein, sans avoir à entrer dans le lagon. Attention à la manoeuvre qui peut être rendue compliqué par le passage de nombreux bateaux aux heures d'ouverture du pont.

Côté mer, vous êtes sur la côte sous le vent de l'île et une vaste zone de mouillage s'étend dans la Baie de Marigot, de la Marina toute ronde de Fort Marigot jusqu'à la Baie Nettle, plus à l'Ouest. Ce sont des fonds de sable de bonne tenue, entre 2 et 4m. La baie est bien protégée des vents dominants d'Est et certains bateaux semblent être là, au mouillage, depuis plusieurs mois. Pas de difficulté particulière sauf un haut fond dans le prolongement de l'étroit chenal d'accès au lagon.

La petite ville de Marigot est typiquement antillaise. Le front de mer est assez soigné et vous trouverez de nombreux restaurants et bars sur la rue qui le borde. Statut de port franc oblige, elle n'échappe pas à la multiplication des commerces de bijoux, électronique, téléphonie ou autre... Mais ça reste raisonnable comparé à Phillipsburg. Pour l'avitaillement, vous trouverez tout ce qu'il vous faut au hasard des ruelles. Un grand centre commercial se trouve sur la rue qui mène à la Marina de Fort Marigot.

La Marina de Fort Marigot est de forme circulaire. Il faut bien sur appeler la capitainerie avant de s'y engager pour obtenir une place. Du fait de la configuration des lieux, certaines places ne sont pas faciles d'accès. L'accueil est correct. Je n'y ai pas séjourné, elle a simplement été pour moi un port de départ ou d'arrivée lors de mes croisieres dans cette région. Les formalités de clearance peuvent être faites sur ordinateur à la capitainerie. La marina est fermée par une grille et il faut un badge pour pouvoir y entrer ou en sortir, que l'on vous attribue quand vous prenez une place, l'endroit paraît donc sûr.

En traversant le village, vous vous retrouvez sur le côté lagon et on y trouve une marina entourée de restaurants et de magasins touristiques. L'ambiance le soir est relativement festive. La base Dream Yacht Charter se trouve là. Les prix sont abordables.

 

La Baie de Grand Case

 

Située au Nord de Marigot, c'est une grande baie ouverte au NO. La navigation pour y parvenir en venant de Marigot ne présente aucune difficulté particulière. La zone de mouillage est grande mais en saison, il peut y avoir du monde. Le meilleur mouillage se situe en face des pontons dont l'un est réservé aux annexes. Attention à ne pas aller trop à l'Est de ces pontons car un haut fond est présent. Les fonds sont de sable d'excellente tenue, entre 3 et 6m.

En débarquant par le ponton à annexes, vous parvenez à une petite place très animée le soir. Plusieurs familles y installent des restaurants éphémères ou les doudous locales vous serviront les plats qu'elles ont préparés. La viande et les poissons sont cuits sur de grands barbecues et vous mangerez sur de longues tables ou la discussion s'engage vite avec les voisins. Ambiance garantie. Le ti-punch est à 1,5 ou 2€ et vous mangerez d'excellents plats pour moins de 10€. À faire absolument si vous passez dans le coin, pour moi, c'est un coup de cœur. La rue qui borde la longue plage est également assez animée le soir venu, parsemée de restaurants plus conventionnels, de bars et de boutiques touristiques. Sur la plage, se développent des bars style "lounge" avec différentes ambiances musicales, vous n'aurez que l'embarras du choix.

Au Nord de la baie, vous pourrez faire un stop snorkeling au niveau de La Roche Créole, constituée de 2 petits ilets. Le site est maintenant une réserve, entourée de bouées jaunes pour la délimiter. On peut mouiller au Sud Ouest des ilets mais attention au haut fond qui déborde largement au Sud de ces roches. Nous avons vu des dauphins dans les parages en 2012...

 

Anse Marcel

 

En continuant vers le Nord de l'ile, on trouve Anse Marcel, petite baie assez profonde, avec derrière, dans le marigot accessible par un étroit chenal, la Marina de Port Lonvilliers. Je n'y suis jamais allé.

 

La côte au vent de Saint-Martin

 

En contournant l'ile par le Nord, on parvient sur la côte au vent de Saint-Martin, battue par les vents dominants d'Est. On y trouve cependant quelques mouillages assez jolis bien que l'exploitation touristique de ces lieux magnifiques gâche un peu le paysage, autrefois très sauvage.

L'intéret majeur de cette zone est l'ilet Tintamarre, loin de l'agitation touristique de Saint-Martin.

 

L'îlet Tintamarre

 

C'est un coup de cœur!! À faire absolument... C'est un îlot inhabité situé au Nord Est de Saint-Martin. Un seul mouillage est possible, le long de la plage orientée Ouest, dans la Baie Blanche. Une dizaine de corps-morts sur 2 lignes, gratuits, vous permet un amarrage sûr, quoique... nous y avons vu un monocoque partir à la dérive avec la bouée du coffre en 2010. Allez donc toujours vérifier votre mouillage, que vous soyez sur ancre ou sur coffre (cf le chapitre "mouiller aux Antilles" dans les généralités sur la page d'accueil des Antilles) Le mouillage peut être un peu rouleur quand l'alizé est fort et que la houle contourne la pointe Nord de l'île.

À terre, la plage est magnifique, bordée d'une végétation assez dense. N'hésitez pas, en vous y frayant un chemin (il ne faut avoir peur de se griffer un peu) à prendre un peu de hauteur en rejoignant le sommet de la falaise qui ferme l'extrémité Nord de la plage. Le panorama est somptueux et vous y ferez de belles photos. De grosses tortues de Terre viendront vous rendre visite sur la plage, avides de quelques miettes de votre goûter!! Attention, au Nord de la plage, il y a près de la falaise des sources d’eau qui autrefois étaient considérées comme potables et vertueuses. N’y gouttez pas, non seulement l’eau n’est plus potable mais suspecte d’être contaminée par des bactéries de type staphylocoques. Eloignez les enfants !!

N'oubliez pas d'aller faire un tour sous l'eau avec palmes, masques et tubas. Le meilleur spot est au niveau de la petite pointe rocheuse au Nord de la Baie. On peut y voir tous les poissons coralliens, des tortues, et même d'inoffensifs requins dormeurs.

Un autre site est au Sud de la Baie, plus calme, moins profond, très bien avec des enfants.

Le site peut être assez fréquenté en journée car des excursions sont organisées à partir de différentes plages de Saint-Martin. Il faut y rester la nuit pour profiter du calme des lieux et assister au lever du soleil au petit matin, période à laquelle les tortues viendront tourner autour des bateaux au mouillage.

Bref, il ne faut pas passer dans le coin sans passer une nuit dans ce lieu enchanteur qui laissera à tout l'équipage des souvenirs inoubliables.

 

L’îlet Pinel

 

Situé sur la côte Est de Saint Martin, c’est un charmant petit îlot dans un cadre très agréable sur lequel vous trouverez 3 ou 4 restaurants. Il ferme au Nord la grande “Baie Oriental”, magnifique baie malheureusement un peu trop exploitée pour le tourisme. L’îlet Pinel n’échappe pas à la pression touristique, il est le but de nombreuses excursions “à la journée”. Néanmoins, le site vaut le coup, surtout le soir quand tous les touristes ont quitté le lieu. La plage est très belle, accessible à la nage ou en annexe grâce à un petit ponton. La journée, de nombreux bateaux-taxis ou bateaux d’excursions squattent le ponton et on vous demandera poliment de mettre l’annexe à la plage, sur la droite du ponton. Les restaurants sont assez chers mais le cadre est sympa, l’accueil correct. D’inévitables échoppes d’artisanat local (?) et de souvenirs complètent le décor. Le dernier restaurant à l’extrémité de la plage est en partie sur pilotis et assez photogénique.

La pointe Sud de l’îlet est largement débordée par une caye entourée d’une ligne de bouée car cette zone est préservée et réservée pour un chemin sous-marin dont l’accès est gratuit. A faire absolument, les fonds sont jolis, les poissons abondent, on peut y voir des familles entières de langoustes !! le tout dans 2 à 3m d’eau. Idéal avec des enfants… Si vous n’êtes pas équipés de palmes, masques et tubas, vous pouvez en louer au niveau d’une petite cabane en bois qui se trouve au début de l’itinéraire sous-marin, sur le versant sous le vent de la pointe Sud.

A la pointe Sud de l'îlet Pinel, la cabane en bois qui marque le début du chemin sous-marin.

 

La zone de mouillage se trouve sous le vent de l’îlot, entre le petit rocher « Petite Clef » et l’îlet Pinel. Y arriver ne pose pas de problème particulier à condition de bien arrondir la pointe Sud en passant bien à l’écart des bouées du chemin sous-marin. Attention à une caye à moins de 2m au SO de la pointe Sud. Bien surveiller le sondeur, il n’y a pas beaucoup de fonds, s’approcher très lentement. Attention également à une caye « traître » au beau milieu de la zone de mouillage figurée par une croix sur la carte. En saison, il peut y avoir du monde, je vous conseille de ne pas y arriver trop tard. La zone de mouillage s’étend jusqu’au Nord de l’îlet. Je n’ai jamais emprunté la passe au Nord de l’île. On mouille sur des fonds de sable de bonne tenue. Attention au rayon d’évitage lorsqu’il y a du monde.

L’îlet Pinel est pour moi une belle étape mais à condition d’y passer une nuit pour pouvoir en profiter le soir après le départ des touristes et le matin tôt. A fuir pendant les heures « ouvrables » !!

 

Baie Oriental

 

La longue plage bordant la Baie Oriental est très belle mais là encore, le tourisme de masse a fait des ravages. Elle est bordée d’une route où abondent bars, restaurants, magasins de touristes et autres… pas beaucoup d’intérêt… Sur la plage, des hordes de touristes américains avec tout ce que ça implique… Il existe une zone de mouillage entre la plage et la petite île au Sud de la plage, la « Caye Verte ». Attention, ne surtout pas tenter de passer par la passe au Sud de la Caye Verte en venant du large, ça ne passe pas !!! Le site est sympa mais un peu trop fréquenté à mon goût… Pour le mouillage, pas de gros problème, il faut juste chercher à poser l’ancre dans un zone de sable plutôt que sur les cayes ou les algues. A terre, il y a moyen de déposer les poubelles et de faire un peu d’avitaillement.

Le site de Baie Oriental a beau être magnifique, les restos, bars et plages organisées l'ont quelque peu dénaturé.

 

Baie des Flamands ou Baie du Galion

 

Au Sud de la Baie Oriental, une baie superbe, une des plus belles de Saint Martin, une des seules qui résiste encore (pour combien de temps ?) à la pression immobilière… Des promoteurs ont bien essayé de construire mais le projet ne devait pas être tout à fait abouti et les travaux ont été interrompus, laissant sur la plage quelques ruines de ce qui aurait du être sûrement un beau complexe touristique. Moyennant quoi, le site reste assez sauvage. Seul un club de surf et windsurf s’est implanté de façon discrète à l’abri de la végétation. Effectivement, un courant sortant, alimenté par une rivière qui vide l’étang situé juste derrière la baie, rencontre le courant entrant venu du large, ce qui lève une belle vague, chevauchée par les surfs et autres paddles.

La baie du Galion vue des collines, dernière baie sauvage et naturelle de Saint-Martin. Pour combien de temps? 

 

L’entrée dans la baie est assez délicate. En venant du Nord, il ne faut pas s’approcher trop près de la côte car la caye déborde largement vers le large entre la Baie Oriental et la Baie des Flamands. Il faut prendre une trajectoire bien perpendiculaire à la côte, avancer à petite allure, au moteur, avec des équipiers sur chaque pointe. Ne pas entrer en monocoque car il y a 2m d’eau au maximum (plutôt moins) dès que l’on a franchi la passe. A vue, le soleil bien au zénith, il faut contourner la caye qui ferme au Nord l’entrée de la baie, ne pas chercher à trop s’approcher de la plage et, une fois la passe franchie, plutôt se diriger vers le Nord de la baie. Le site est sauvage et désert, ça fait du bien quand on vient de la Baie Oriental !! Avec l’IPad, l’entrée se négocie assez facilement, le tort étant de trop faire confiance à l’informatique, à en oublier son sens de l’observation.

 

Oyster Pond

 

En continuant vers le Sud, on parvient à Oyster Pond. Pas de problème particulier pour la navigation si ce n’est qu’il faut largement arrondir la sortie Sud de la Baie des Flamands et passer bien au large des cailloux.

Ce bar, décrit comme mythique dans les guides, m'a paru plutôt triste et vieillot...

 

L’entrée du trou à cyclones d’Oyster Pond est balisée par des bouées et il faut plutôt « coller » les bouées rouges balisant la caye Nord du chenal ce qui permet de rester dans 10m d’eau. Le côté Sud est beaucoup moins clair, les cayes n’étant pas balisées.  L’entrée dans la baie est très étroite et il faut plutôt longer Babit Point qui est plus accore que la colline du Fief juste en face. Oyster Pond est coupé en 2, la côte Nord est française, la côte Sud est hollandaise. Il s’agit d’une vaste baie, encombrée de bouées, de corps-morts et de bateaux en tout genre. Moorings y a une base de Bare-Boats. L’endroit m’a déçu, peu aéré, plein de moustiques, bétonné à outrance sur le côté hollandais et trop fréquenté… Ce n’est pas une étape indispensable…

 

La côte Sud de Saint-Martin

 

De la Pointe Blanche au Sud-Est jusqu’à la Pointe Basse Terre au Sud-Ouest, tout n’est que béton, immeubles, centres commerciaux, parkings, aéroport, résidences de vacances, et autres tours immondes. Peu de choses trouvent grâce à mes yeux dans ce paysage fabriqué de toutes pièces, et trop urbanisé… Peut être y trouverez vous un endroit pour mouiller vos étraves mais sincèrement, il y a tellement de coins plus sympas que cette côte Sud que je vous conseille de ne pas trop vous y attarder !!