Marie-Galante (par Antoine, merci à lui !!)

Je n’y ai passé que 24 heures. Voici mon expérience, j’y suis arrivé depuis les Saintes, après un long bord de prés appuyé au moteur, au petit matin. D’abord, en tirant et débridant la route vers le sud pour plus de confort puis en remettant de l’Est une fois la mer se calmant, sous le vent de Marie-Galante. Pour toute approche sur Marie-Galante, le terrain est miné par de très nombreux casiers jusque facilement un mille au large. Comme souvent aux Antilles, ces casiers sont difficilement repérables car souvent constitués d’une simple bouteille pour le balisage. J’ai tenté de mouiller au nord, dans la baie de l’Anse Canot mais c’était trop clapoteux par vent orienté au 90° et 20 nds établi. Ce mouillage doit cependant être très agréable par vent d’Est-Sud Est ! 

La jolie petite Anse Canot, avec une eau d'une couleur incroyable (pas de filtre photo!!!)

 

Je suis donc allé mouiller un peu plus au sud  sur la très longue plage qui s’étend entre les villes de Saint Louis et de Grand Bourg, à un mille au sud du débarcadère sucrier (très moche) qui dépasse.

Là, il y a de grandes chances que vous soyez presque seul, par 3/4 mètres de fonds, avec un fond de sable très sécurisant pour y passer la nuit. Attention aux nombreuses patates de corail, donc il est bon de poster un équipier à l’étrave pour observer les fonds, et de ralentir l’allure. Ne mouillez pas trop prés du bord, il peut y avoir un peu de ressac.

Pour la baignade, pas trop de courant, peu de clapot, mais des fonds monotones, sauf autour des patates où on retrouve des langoustes. Malheureusement, les lieux sont infestés de rascasses volantes et venimeuses, de couleur noire. Cela ne gène pas la baignade mais soyez vigilants.

La plage est absolument magnifique, bordée de cocotiers, endroit idéal pour la ballade, le barbecue…..

 

Pour descendre à terre, selon la houle, le débarquement en annexe peut s’avérer sportif en annexe car un petit rouleau se forme à une dizaine de mètres du bord, le maillot de bain est de rigueur…

Le WE, dans les villages, tout est fermé, et le village de Grand-Bourg est comme laissé à l’abandon, négligé pas entretenu, sale…. j’ai été déçu et surpris de cette négligence !

En revanche, les amateurs de rhum n’auront que l’embarras du choix.

 

A ces commentaires d'Antoine, j'ajouterai ces quelques lignes:

-L'eau est d'une couleur incroyable à Marie-Galante, à nulle autre pareille. Les enfants répétaient à l'envie qu'ils se baignaient dans de l'Harpic WC!!! Ca doit être du aux magnifiques fonds sablonneux que vous y trouveraient... 

Les ilets du Vieux-Fort, à bien répérer pour les contourner avant de s'approcher du mouillage d'Anse Canot

 

-Je ne connais quasiment que l'Anse Canot dont parle Antoine ci dessus. C'est une joie petite baie à un petit mile au Sud des Ilets du Vieux Fort, auxquels il faut prendre garde quand on vient du Nord et notamment de Petite-Terre. C'est effectivement un mouillage un peu rouleur, la houle contournant le Nord de Marie-Galante quand l'alizé souffle. Le débarquement en annexe y est dangereux, surtout avec des enfants, car une vague se forme 50m avant la plage et viens y déferler assez fort... Mon plus fidèle co-équipier s'y est fait un lumbago en essayant d'éviter le retournement de l'annexe. Mieux vaut y aller à la nage, mais attention à l'approche de la plage...