Anguilla

 

Road Bay

 

La grande île d'Anguilla a un intérêt limité. Néanmoins, vous devrez y passer pour faire vos formalités de clearances d’entrée et de sorties. Le plus pratique est de les faire à Road Bay, sur la côte sous le vent, car cette baie est un bon mouillage protégé de l’Est, assez vaste. On y jette l’ancre par 3 à 5m de fond de sable de bonne tenue, de part et d’autre du chenal que l’on respectera impérativement car il est régulièrement emprunté par des petits cargos inter-îles pour le transport de fret et de passagers. La plupart des plaisanciers mouillent sur la gauche du chenal en entrant, en essayant de s’approcher le plus possible de la plage. Attention, les fonds remontent vite, il faut garder un œil sur le sondeur !! La baie est assez grande, bordée par une plage de sable sur laquelle sont remontés les bateaux de pêche locale, ce qui confère au lieu un charme typiquement antillais que l’on ne trouve plus ailleurs. Quelques bars et restaurants sont en bord de mer mais je ne pourrais vous en conseiller un particulièrement, ne les ayant jamais fréquentés. Attention si vous vous baladez sur la plage avec de jeunes enfants, quelques chiens errants sont parfois assez… agressifs et effrayants… !! L’endroit paraît complétement endormi, voire un peu triste, et l’activité locale est … modeste… On trouve dans les petites rues longeant la plage une ou 2 épiceries peu achalandées mais qui peuvent parfois dépanner.

Quasiment en face d’un petit ponton à annexes, on trouve le petit bâtiment administratif abritant la douane, l’immigration et le bureau des autorités portuaires. Le parcours commence !! En principe, Anguilla fonctionne sur le modèle d’Antigua pour les clearances (cf page sur Antigua, chapitre sur les formalités de douane). Cependant, le système est nettement moins rodé, comme j’ai pu le constater en 2013 où le système informatique était … en panne !! Retour aux bons vieux formulaires papier et là, vous avez intérêt à avoir préparé vos « custom form type» en plusieurs exemplaires si vous voulez échapper au remplissage fastidieux « sur papier carbone » et gagner du temps. Vous pouvez me demandez un exemplaire de ce type de « custom form » par mail, il était encore accepté en 2013 !!. L’accueil est assez froid de la part des fonctionnaires d’état… Anguilla est une île assez chère pour les plaisanciers. Outre les droits de douane, vous aurez à vous acquitter d’un permis de navigation dont le montant est proportionnel à votre durée de séjour et des droits d’entrée dans les parcs marins, toutes les îles d’Anguilla faisant partie de réserves marines protégées et surveillées.

Et c’est bien là qu’est l’intérêt principal d’Anguilla : les petites îles qui l’entourent, qui sont de petits paradis sur terre, peu fréquentées, protégées et somptueuses !! Dog Island, les Prickly-Pears, Sandy Island et Scrub Island sont à manquer sous aucun prétexte si vous naviguez dans la région. Attention cependant à soigner vos approches car Anguilla, comme les îles qui l’entourent, est truffée de cayes. En fait, tout le NO de la grande île est longé par une barrière de corail dans laquelle il existe plusieurs passes navigables. Par ailleurs, une longue barrière de corail file à l’Ouest, englobe Sandy Island, courant jusqu’aux Prickly Pears. Une navigation bien préparée, en repérant bien les lieux avant sur la carte est requise !!

 

Crocus Bay

 

Après avoir fait vos clearances d’entrées à Road Bay, et en fonction de l’heure, soit vous passez la nuit là, soit vous pouvez rejoindre Crocus Bay 2MN plus au Nord. C’est une baie assez ouverte, fermée au Nord par une haute falaise ocre repérable de loin. Toute cette partie est interdite au mouillage car classée réserve marine. C’est un bon spot de snorkeling. Des bouées d’amarrage sont disponibles gratuitement (vous avez payé le droit d’entrée dans les parcs !!) sur le périmètre de la réserve. De là vous pourrez entrer dans la réserve, limitée par les traditionnelles bouées jaunes, en annexe et rejoindre des bouées blanches ou on peut accrocher l’annexe, le temps de plongée. On plonge au pied de la falaise, creusée de grottes, le site est assez joli et vaut le coup d’œil.

On peut mouiller un peu plus au Sud, hors limite de la réserve, au Sud de Pelican Point, à peu près en face d’un beau restaurant et le long de la plage. Le coucher de soleil teinte la falaise de couleur ocre et l’abri est bon des vents dominants d’Ouest, ce qui en fait un mouillage calme et souvent apprécié quand la houle est venue chagriner les estomacs fragiles pendant la journée… !!

On mouille sur fonds de sable de bonne tenue dans 3 à 4 m d’eau. La zone de mouillage est très vaste, n’hésitez donc pas à abandonner l’instinct grégaire habituel en mettant de la distance avec vos voisins, votre soirée n’en sera que meilleure.

 

Je n’ai jamais testé le grand et beau restaurant blanc de la plage, mais paraît-il, il s’agit d’un établissement reconnu pour ses poissons. Que ceux qui l’ont fréquenté n’hésitent pas à me faire part de leur expérience, j’en ferais profiter les lecteurs de ce site !!

 

Scilly Cay

 

Au Nord de la longue île d'Anguilla (14 MN), une longue barrière de corail longe la côte de façon parallèle, protégeant 3 baies: Lower Shoal Bay, Upper Schoal Bay, et Island Harbour. Attention, dans cette zone, la navigation ne s'improvise pas !!! Si vous ne maîtrisez pas trop les cartes et la navigation dans les passes un peu compliquées, abstenez-vous !! Les 2 premières baies n'ont aucun intérêt car elles sont encombrées de coraux et peu profondes. La troisième est très fermée, accessible par une passe étroite, heureusement balisée par 2 bouées verte et rouge. Attention de ne pas oublier que les couleurs sont inversées en zone B, vous laisserez donc la rouge à tribord et la verte à babord. La barrière ferme une grande zone de mouillage, abritant un petit îlot, Scilly Cay, sur lequel on trouve un restaurant de poissons très réputé selon les guides. Malheureusement, la seule fois ou je suis passé dans ce mouillage, le restaurant était fermé et je ne peux donc pas vous livrer mes impressions sur cette table, avis aux amateurs !!! je suis preneur de vos commentaires !!! Mais il se mérite, attention à vos coques !!! 

Le petit îlot au milieu de la baie, Scilly Cay, avec le restaurant à poisson assez réputé

 

Le centre de la zone de mouillage est encombré de cayes. Après avoir passé les bouées, virez sur tribord en direction d'un ponton au sud de la baie et approchez lentement du petit îlot. Cette baie est charmente, très authentique et vous n'y croiserez pas beaucoup de touristes. On peut laisser l'annexe près du ponton ou viennent débarquer les pêcheurs avec leur cargaison. Vous pourrez y négocier du poisson directement "au cul" du bateau, fraicheur garantie !! Une route longe la baie un peu en retrait et si vous ne dédaignez pas marcher un peu, vous trouverez quleques magasins d'alimentation en direction d'Island Harbour Village. Cette baie est assez vivante et la population y est assez accueillante. On y ressent pas d'insécurité, mais je ne saurais trop vous conseiller de respecter les règles élémentaires de sécurité, notamment en prévention des vols sur le bateau: laissez-y quelqu'un pendant que les autres découvrent le coin... 

Le mouillage d'Island Harbour, vu de la petite route qui va vers le village et ses quelques boutiques

 

Pour quitter les lieux, observez la même prudence qu'en entrant; inutile de dire qu'il me parait fortement déconseillé, voire impossible d'entrer et de sortir de cette baie la nuit tombée. Préférez toujours les heures ou le soleil est haut, c'est à dire entre 11h et 15h. En quittant les lieux, en direction du Nord, vous pourrez faire une halte à Captain's Bay, jolie plage assez déserte, mais le mouillage est assez rouleur, raison pour laquelle je ne m'y suis pas arrêté... A pratiquer par temps calme.